Car-Paix-Dit-Aime

24 novembre 2022

Voyageuse du tant

 

Laetitia-Casta-nue-amour-Quim-Gutierrez-pub-extase-nina-ricci-2015

 

Voyageuse du tant

 

 

J'ai l'âme voyageuse à l'orée de tes songes

Parfois un peu bohème aux plis d'un souvenir

Si mon coeur s'emballe, c'est vers toi que je plonge

Je ne saurai dire pourquoi j'ai ce désir

Ma plume est mon eau-forte et ma seule résidence

Quand l'océan efface un à un nos silences

 

Et j'écris le manque avec des mots violents

C'est l'ultime arme-honnie qui résonne en étoiles

Vers mon corps alangui brûlant d'un feu ardent

Sur mon bateau ivre, j'hisse la grande voile

Puis le vent en poupe caresse mes cheveux

Je navigue vers toi à l'audace des Dieux

 

Et si l'audace faiblit c'est parce que je sème

Le voyage me semble un peu long et sans fin

L'amour nous gagne toujours le même thème

Accrochés à l'absence en guise de demain

Puisque tu es lié à l'encre de mes rimes

Je viendrai embraser tes nuits les plus intimes

 

Et si les sirènes ont emportés ton nom

J'irai te retrouver par delà les montagnes

Même si pour cela je dois toucher le fond

D'une mer d'abondance en unique compagne

Puis je traverserai l'état de tes blessures

Apprivoisant tes yeux dans un tendre murmure

 

J'ai l'âme voyageuse à l'orée de tes songes

Parfois un peu bohème aux plis d'un souvenir

Si mon coeur s'emballe, c'est vers toi que je plonge

Je ne saurai dire pourquoi j'ai ce désir

Ma plume est mon eau-forte et ma seule résidence

Quand l'océan efface un à un nos silences

 

Mll'Ailes Lisia

 

 

Posté par Rosalchimique à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 novembre 2022

Ta presqu'île

pique-nique-plage

 

 

Ta presqu'île

 

 

Il est des si que je dessine

Attendant les ondes d'un signe

D'âme brulante sur mes lignes

Il est des mots que j'entérine

 

Parfois ses si me déshabillent

De mes cils jusqu'à mes chevilles

Et ces larmes me démaquillent

Tombant sur le sol fragile

 

Il est des si que je dessine

Attendant les ondes d'un signe

D'âme brulante sur mes lignes

Il est des mots que j'entérine

 

Obstinément mon coeur vacille

Avec ces battements dociles

Résiliente à l'encre d'argile

De souffle en soupirs éréctiles

 

Il est des si que je dessine

Attendant les ondes d'un signe

D'âme brulante sur mes lignes

Il est des mots que j'entérine

 

Gracile son lien submersible

Pourtant sa voix reste invisible

"M'aime" muette j'y suis sensible

Me sussurant son chant traduisible

 

Il est des si que je dessine

Attendant les ondes d'un signe

D'âme brulante sur mes lignes

Il est des mots que j'entérine

 

Mais je n'ouie pas quel supplice

Ni même l'envie qui se hisse

Aux fines parois de son Alice

O mon ange mes yeux s'hérissent

 

Il est des si que je dessine

Attendant les ondes d'un signe

D'âme brulante sur mes lignes

Il est des mots que j'entérine

 

Ma plume tremble de sens qui enivre

Sans savoir pourquoi mes doigts ivres

Livrent des mots qui te survivent

Et mon âme tatoue ton or pour y vivre

 

Il est des si que je dessine

Attendant les ondes d'un signe

D'âme brulante sur mes lignes

Il est des mots que j'entérine

 

Mon il, mon amour en sa presqu'île

Je t'aime dans des mots subtiles

Tu es mon tout, ma belle idylle

De tes caresses tellement agiles

 

Donne moi tes mains qui me hantent

Mon "dit-amant", mon ame charmante

Je suis ton double et ta douce aimante

Viens en moi, mon envie est alarmante...

 

 

Mll'Ailes Lisia

 

 

 

 

Posté par Rosalchimique à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2022

Art-mot-nie

 

doigts

 

Art-mot-nie

 

 

Même si l'heure est lourde aux chagrins invisibles

Je préfère à tes silences la mort-sûre du temps

L'alphabet m'est "chair" aux "maux" réversibles

Et mon encre s'expose à ton verbe envoutant

 

Sur mon papier bavard s'égrènent les missives

De ce pas imparfait tu cours à travers "chants"

Tes notes sous mon souffle aux courbures suggestibles

Je n'ai plus que tes yeux pour libérer mon diamant

 

Nos lèvres s'accordent une remise en "scelle"

Enveloppant nos âmes d'un souvenir troublant

Cette divine exquise empoupre les "chants d'elle"

Ta muse grâve à sa page son intime serment

 

Glissant sur nos peaux, le désir éclaire nos vies

Mes doigts s'évaporent à travers mon aimant

Un mélange de sens envahit nos envies

Dont l'écho se rend maître au silence insolent

 

Le satin se froisse et nos coeurs résonnent

Quand ma plume s'attache d'envies démentes

Il nous reste l'amour où niche la raison aphone

Cette étrange lumière chaude à l'extase brulante

 

Ta verve, à mes lèvres, de métaphores folles

Goûte les instants d'un tendre sentiment

Le bonheur à son prix et nos corps caracolent

L'art-mot-nie des mots nouent nos verbes impatients...

 

Mll'Ailes Lisia

 

 

 

 

 

Posté par Rosalchimique à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 octobre 2022

A l'encre de tes lèvres

imagesindeximages

 

 

 A l'encre de tes lèvres

 

 

J'ai saigné des lunes et des soleils nocturnes

Sous le ciel de ta peau ayant un gout de miel

Me fondant sur ta langue ou à tes rêves diurnes

Que tu faisais jadis mon singulier pluriel

 

Quand d'un geste fougeux, je me pends à tes yeux

Usant de l'imparfait pour taire les silences

Tu ignores les  nuits où les terres de feu

Jaillissent du néant et remplissent mes stances

 

J'ai enroulé mon coeur sur tes pages fébriles

Mêlant l'encre rouge à tes mumures d'amour

Et tu gagnes le jour quand ton âme érectile

Se suspend aux zestes d'une larme au long court

 

Un nauffrage de mot s'échoue irrésistible

Toute voile dehors sur le sable émouvant

Ton souffle me parcourt en atteignant sa cible

Apaisant les sanglots d'un ultime courant

 

J'ai déposé tes mots sur tes lignes inertes

Liant l'arène à ta muse au bois dormant

Et je livre l'ivresse à tes déclarations expertes

Nouant mon innocence à tes pouvoirs troublants

 

Je m'ancre à tes lèvres et fusionne de ma plume

En t'inspirant des chants de divines passions

L'ombre de tes peines soulève mon enclume

Et je forge tes mots au sein de ma raison

 

J'ai saigné des lunes et des soleils nocturnes

Sous le ciel de ta peau ayant un gout de miel

Me fondant sur ta langue ou tes rêves dirunes

Que tu faisais jadis mon masculin pluriel...

 

Mll'Ailes Lisia

 

 

Posté par Rosalchimique à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Heureux qui comme Alice

18430364index

 

 

Heureux qui comme Alice

 

 

Heureux qui comme Alice avait un beau corps-sage

Frou-frou et dentelles ornaient ses seins gironds

Et chacun le savait c'était son apanage

Traverser le temps sans ride ni rubicond

 

Et les hommes tournaient la tête à son passage

Elle laissait un goût de légères passion

Sur leurs lèvres sucrées par des envies volages

Elle semait l'amour de son regard fécond

 

Entre deux silences bourdonnant aux oreilles

Elle plongeait son coeur au pays des merveilles

Affutait sa langue au jeu des chuchotements

 

Ses hanches attendaient la fraicheur abondante

Et son corps déhanchait leur luxure latente

Mais elle n'en aimait qu'un à nulle autre pareille

 

Mll'Ailes Lisia

 

Posté par Rosalchimique à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 octobre 2022

Tant qu'il est encore temps

 

96488430_o

Tant qu'il est encore temps

 

 

Tu sais, demain quand la houle amarrée

Parfumera d'amour ta chevelure

Ca sera l'heure pour nous d'affronter

Et laisser les vagues sur nos blessures

 

Tu sais, ta main envers et contre nous

Contre l'écueil de tous les nauffrages

Mon coeur sera ta boussole partout

Ton écrin en repère au fond des âges

 

Tu sais, peut-être qu'il n'existe pas

Mais toi seul pourra m'en donner la preuve

Moi sur ton épaule au grè des tracas

Traversant avec bonté les épreuves

 

Tu sais, la musique n'a pas de maux

Quand à l'aube les paroles s'envolent

Je te donnerai tout avec mes mots

Même où personne n'ose les symboles

 

Tu sais que l'hiver n'a pas froid au yeux

Quand mon corps te réclame comme neige

Les saisons nous conduirons vers les cieux

Et ta voix reconnue guidera mon arpège

 

Tu sais que l'homme est un faiseur de pluie

Tu seras celui qui passera l'onde

Pour sécher mes larmes de vie

Et édifier l'âme d'un nouveau monde

 

Tu sais, l'étoile a toujours un berger

Dos au ciel, nous serons ailés

Découvrant le mystère de l'aimé

En gardant toujours la raison sublimée

 

Tu sais, il existe différentes manières de graver

Nos empreintes seront celles du coeur

Nos fruits ceux de l'arbre éternel

Nous avons besoin de rien d'autres pour s'aimer

 

Tu sais, nous posséderons souvent

Même quand mes terres seront fragiles

Et que tes pas se feront moins agiles

Aimons-nous tant qu'il est encore temps

 

Mll'Ailes Lisia

 

 

Posté par Rosalchimique à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2022

Que sais-tu ?

 

 

 

seance-photo-couple-intime-boudoir-lyon-grenoble-sensuel-blueberry-corner-photographe-6

Que sais-tu ?

 

 

L'insouciance au bord des lèvres

La lune caresse mes joues et ses reflets

Ton ciel de minuit à la fièvre

Sous la voute des désirs délivrant ses secrets

 

Mais que sais-tu de mes pensées

et que sais-tu de ma destinée ?

 

L'automne glisse en fines larmes

Sa valse des 4 saisons appâts de loup

Délivrant son âme et ses charmes

En insuflant à l'amophère un désir fou

 

Mais que sais-tu de mes rêves

et que sais-tu de ce qui me soulève ?

 

La rivière dense et indolente

Danse comme un feu follet de mille voix bleues

Parcourant en rêverie lente

Ton île au crépuscule de tes péchés pieux

 

Mais que sais-tu de mes envies

et que sais-tu de ma pluie ?

 

Le vent effleure diaphane

Sans retenu au souffle un nu âge léger

Ton coeur dans ce milieu profane

Ecourte les heures d'un vie assiégée

 

Mais que sais-tu de moi

et que sais-tu de toi ?

 

Le silence pèse en minutes

Affables à l'assaut de l'esprit et du corps

Irascible sera la chute

Ephémère sera la couleur du décor

 

Mais que sais-tu de nous

et que sais-tu des remous ?

 

L'incandescence se faufile

En faux cils à contre courant des idéaux

Les écrits vains sont ton asile

Lorsque l'absence se noie au fil de tes eaux

 

Mais que sais-tu de mes chimères

et que sais-tu des nuits où j'erre ?

 

L'insouciante au bord des lèvres

La lune caresse tes joues et ses reflets

Ton ciel de minuit à la fièvre

Sous la voute des désirs délivrant ses secrets

 

Mais que sais-tu de moi

et que sais-tu de toi ?

 

 Mll'Ailes Lisia

 

 

Posté par Rosalchimique à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2022

Mon héroïne

x1080

Mon héroïne

 

 

Viens sentir la dorure

Qui me prend à l'envie embrasant tes yeux

De ton poison transcendant comme le feu

Une lame en fusion

Sentir cette dorure

Dont la ferveur parcourt les membres licencieux

Et dont l'effet perdure au bout de mes cheveux

Eros pris dans notre émotion

 

Viens sentir l'échancrure

Qui devine l'envie et caresse plus fort

Pendue à l'émotion d'un corps à corps

Une transfusion endiablée

Sentir cette échancrure

En savourant notre refrain qui mord

Ignorer les demains mais pas les encore

De ta fée adorée

 

Viens sentir la démesure

Dont il n'existe aucun antidote

Quand l'aveu brulant s'immise et se frotte

Ton sang ne fait qu'un tour

Sentir cette démesure

Qui balise mes mots et te met des menottes

Attaché, des mains à la pointe de tes notes

Oublier les longs discours

 

Viens sentir la devanture

Du fruit défendu à notre tendre péché

Et dont le blanc élixir se transforme en brasier

Une aurore d'envie

Sentir cette devanture

Qui entre en mon corps en rime éffrénées

Et mes douces lèvres au gout d'éternité

Se pâment et te convient

 

Viens sentir la brûlure

Qui plonge en nuitée et déshabille les sens

Lorsque les sensations subliment l'appétence

Et que l'âme s'attache

Sentir cette brûlure

Don l'écho dans mon ventre attise ton impatience

Qui descend dans le dos et tait mon éloquence

Quand subitement je te détache

 

Viens sentir la coulure

Puisque je suis ta si douce héroine

Tant que l'overdose se noie dans ma poitrine

De mes lèvres éffusives

Sentir cette coulure

Aux risques de se donner sans tabou ni toxine

Gouter les délices et effleurer la morphine

D'une harmonie lascive

 

Viens sentir la morsure

Qui vibre en mon corps, voie de l'ivresse

A en tomber par terre en toute délicatesse

Une envie de festin

Sentir cette morsure

L'apprivoiser des mains avec prouesse

Pour faire la nuit belle à ta princesse

Pour ta lady héroine, ton alter ego féminin

 

 Mll'Ailes Lisia

 

Posté par Rosalchimique à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2022

Eau-Pi-Ume

couple-kiss-love-Favimabricotier-japonais_FR_500_0003250couple-kiss-love-Favim

Eau-Pi-Ume

 

 

Dans les vapeurs d'alcool des nuits rares

Mon âme de verre s'est offerte à tes maux

Sans "mots dire" ô nuit déesse de nulle part

Je ne vous dédicacerai jamais mes "vers sceaux"

 

Aux aurores damnées, nos âmes se confondent

Allongés dans les fleurs d'ume, entrelacés

Faisant le voyage aux émotions qui abondent

Pleurant à jamais leur paradis retrouvé

 

Promesse du ciel, l'hiver et l'été n'ont pu

s'aimer, le spleen aux jamais sera suspendu

A l'eau-pi-ume qui en pleure en corps

 

Du néant des abris-côtiers en perdition

S'attachent aux rêves les "nous" en des-à-corps

O déesse nuit, faites taire ma déraison

 

 Mll'Ailes Lisia

 

Posté par Rosalchimique à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

D'âme née

web-silence-seneque

 

 

D'âme née

 

 

J'ai le coeur cristal et l'encre volubile

Quand il s'agit de toi mes rêves orphelins

Fondus en mirages au sein de cette "île"

Aux verbes innondés au milieu du destin

 

J'ai des lignes de toi mais tu ne les vois pas

Le silence m'incombe d'un amour sans âge

Et mes larmes se noient au vide des appâts

Quand l'écho des si-lancent à l'abordage

 

J'ai des yeux emeraude mais au miroir insensible

Quand les larmes font scintiller leurs teintes

Malgré mes hauts, mes bas, suis-je invisible ?

Mes voeux-lourds sont une inachevée complainte

 

J'ai la plume facile mais tu la substitues à d'autres

Pour trinquer le verre des mots d'émotions

Que ces mots diffusent leurs essences, à la notre !

Puisque tant de chansons vibrent de cette passion

 

Moi d'âme'née au coeur d'une âme soeur

Mon autre, mon alter ego des silences

La fusion est reine à l'amour sans chemin

Mais le pire dans tout cela est l'ignorance...

 

 Mll'Ailes Lisia

 

 

 

Posté par Rosalchimique à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]